Dans Code de la route à vélo, Conseils pour se mettre en selle, Vivre sans voiture

Cela fait un moment que vous y pensez: “et si, moi aussi, je me mettais au vélo pour aller travailler ou, au moins, pour certains de mes déplacements? C’est vrai que ça a l’air pratique. Lundi, je m’y mets!”.

Vous trouverez dans cet article quelques conseils qui pourront peut-être vous être utiles pour bien démarrer votre nouvelle vie à vélo. Mais avant, commençons par le contexte et par voir pourquoi se mettre au vélo, maintenant, est une excellente idée – pour vous, mais aussi pour les autres: si vous attendiez le moment idéal pour vous y mettre, dites-vous que ce moment est venu. Vraiment. Jamais, sans doute, dans l’Histoire de la bicyclette, celle-ci n’aura été aussi utile, aussi recommandée, aussi plébiscitée que maintenant, en mai 2020. Voici pourquoi.

Le 11 mai: laissez la voiture au garage… #JeResteAuGarage

Mai 2020. Nous sommes en pleine crise du Covid-19. Le déconfinement est imminent: bientôt, chacun reprendra la route du travail. Sauf que les transports en commun risquent d’être délaissés – distanciation sociale oblige. Les villes appréhendent dès lors un report massif sur la voiture individuelle, ce qui serait catastrophique en termes de santé publique – à ce satané virus viendrait s’ajouter une détérioration terrible de la qualité de l’air (qui s’était justement considérablement améliorée depuis le début du confinement). Alors, les politiques – tous les politiques, de gauche comme de droite, et partout dans le monde – invitent, très logiquement, la population à laisser la voiture au garage quand viendra l’heure du déconfinement, et à laisser les transports en commun à celles et ceux qui n’ont pas le choix. La solution proposée: le vélo. Question de santé publique, tout simplement.

Laissez les transports publics à ceux qui en ont vraiment besoin. Si vous êtes en bonne santé et que la distance n’est pas trop longue, prenez le vélo. Les voitures n’englueront ainsi pas à nouveau notre capitale lorsqu’écoles, entreprises et commerces rouvriront. Nous nous occupons de l’infrastructure nécessaire dans les plus brefs délais.

Elke Van den Brandt

Déconfinement: entre coronapistes et urbanisme tactique

Pour encourager un maximum de personnes à troquer leur carte de bus ou leur voiture pour le vélo, des mesures inédites sont rapidement mises en place: des pistes cyclables (surnommées les “coronapistes“) sont soudain installées, en des temps record – en 24 heures parfois (comme dans la vidéo ci-dessus, qui représente la nouvelle coronapiste installée cette semaine sur le boulevard Général Jacques)!

Et Bruxelles ne fait pas exception: la ministre bruxelloise de la Mobilité vient d’annoncer un plan de grande envergure, avec l’installation de pas moins de 40 kilomètres de coronapistes en quelques semaines à peine (du jamais vu!). Pour cela, la solution trouvée est la même dans toutes les grandes villes du monde qui ont choisi cette option: on condamne une bande de circulation (ou des places de stationnement) sur les grands axes structurants pour la transformer en piste cyclable, large et confortable (distanciation sociale, on vous dit). On appelle cela “l’urbanisme tactique“.

Le plan de la ministre bruxelloise de la Mobilité: 40 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires, sur les grands axes structurants de Bruxelles, d’ici la mi-juin.

Conseils pratiques pour se mettre au vélo à Bruxelles

Passons à présent aux aspects pratiques. Votre décision est prise. Mais par où commencer? Dois-je suivre une formation? Ca a l’air dangereux, quand même. Et comment je fais avec des enfants? Et pour les courses? Je dois mettre un casque? Comment m’orienter, et comment trouver le meilleur itinéraire à vélo?

Le vélo, neuf ou d’occasion?

Mon conseil: si vous n’avez pas encore de vélo, ne vous lancez pas dans de grandes dépenses: un vélo d’occasion fera très bien l’affaire (ou le vélo que vous avez au fond de la cave). Tâchez juste de le faire réviser chez un vélociste ou un réparateur (voir ci-dessous), question de sécurité: freins, pneus, etc.

Autre option: le vélo partagé. J’ai, pour ma part, débuté avec Villo!. Un an de Villo, je vous jure. Après ça, plus rien ne vous arrête dans la vie. Plus sérieusement, c’est bien pratique quand on hésite encore ou qu’on n’a vraiment pas la place pour stocker un vélo.

vélo à Bruxelles
Lulu, un de mes vélos achetés d’occasion

Pour trouver un chouette vélo d’occasion, allez rendre visite aux vélocistes qui en proposent – vous serez assuré d’avoir un vélo en bon état. Comptez 200 euros environ pour un très chouette vélo d’occasion chez eux.

Vous pouvez aussi consulter les sites de vente en ligne, comme 2ememain.be, mais faites attention à ne pas acquérir un vélo qui a été volé. Et une fois le vélo trouvé, passez de toute façon le faire réviser chez un réparateur avant de prendre la route, pour votre sécurité.

Le plus important, outre l’état du vélo: il faut qu’il vous plaise. Votre vélo, vous devez le trouver pratique, certes, mais aussi beau. Si si, croyez-moi, c’est important. Veillez aussi à ce que le vélo soit à votre taille (hé oui, il y a des tailles de vélo – un vélo trop petit ou trop grand pour vous ne sera pas confortable).

Plus tard, lorsque vous aurez roulé un peu, il y a de grandes chances que vous décidiez de faire de la bicyclette votre moyen de déplacement privilégié (oui oui, même si vous êtes actuellement automobiliste – c’est ce qui m’est arrivé, et j’ai même fini par vendre ma voiture au profit du vélo). A ce stade, vous aurez une meilleure idée du type de vélo qui vous convient: col de cygne (dit “vélo dame”) ou cadre droit (dit “vélo homme”)? (Je précise que ces deux expressions (“vélo dame” et “vélo homme” ne veulent rien dire: aujourd’hui, les femmes ont le droit (oui oui, le droit) de porter le pantalon (grâce à la bicyclette, d’ailleurs). Cette appellation n’a donc plus aucun sens. Donc, mesdames, si vous rêvez d’un vélo à cadre droit, faites-vous plaisir! Fin de la parenthèse.) Trouvez votre style, donc: guidon droit ou de course? Vélo hollandais ou gravel?

Vous voyez, le choix est aussi large que le future réseau de pistes cyclables bruxellois. Prenez votre temps pour déterminer ce qui vous plait. Observez les autres vélos, quand vous patientez au feu. Discutez avec les autres cyclistes, dans les sas vélo. Prenez votre temps, puis allez voir un vélociste, qui saura, mieux que personne, vous conseiller (oubliez les achats de vélos en ligne: faites confiance aux commerçants bruxellois!).

Bicycles are the new toilet paper

On observe actuellement un énorme boom des ventes de vélo partout dans le monde, comme expliqué dans cet article du Guardian.

Le vélo, sec ou électrique?

Mon conseil: de nouveau, ne vous lancez pas dans de grandes dépenses au début. Et surtout, ne sous-estimez pas vos forces et vos muscles, quels que soient votre âge ou votre condition physique.

Si vos distances de déplacement restent modérées, comme c’est le cas de l’immense majorité des déplacements effectués à Bruxelles, ne vous ruez pas sur l’électrique, un vélo sec fera parfaitement l’affaire. Les premiers jours, vous aurez un peu mal aux fesses, et aux cuisses. Mais très vite (plus vite que vous ne le pensez), vos trajets deviendront de plus en plus faciles, et la souffrance laissera place au seul plaisir.

Photo par Tolu Olarewaju sur Unsplash



Vous avez peur de transpirer? Si vous roulez à votre rythme (ce n’est pas une course) et que vous vous habillez comme il faut (vous apprendrez, avec l’expérience), aucune raison pour que cela arrive.

Pourquoi je vous recommande le vélo sec? C’est moins cher, déjà. Mais surtout, le principal avantage du vélo, c’est son autonomie absolue: son seul et unique moteur, c’est vous. Jamais de panne de batterie.

Bien entendu, si les distances à parcourir sont plus longues, ou si le vélo sec ne vous convient pas, optez alors pour un électrique.

Et le vol de vélo?

C’est un problème connu, à Bruxelles comme ailleurs, c’est vrai. Voici quelques conseils pour limiter les risques et vous protéger:

  • Prenez une assurance vélo: on en trouve de plus en plus. Comptez en moyenne 70 euros par an pour un vélo d’une valeur de 2000 euros.
  • Faites enregistrer votre vélo sur la plateforme mybike.brussels
  • Chez vous, rangez votre vélo à la cave, mais attachez-le. Si vous n’avez pas de cave, rangez-le, si possible, dans votre appartement ou votre maison.
  • Si vous n’avez pas de cave ou la possibilité de le ranger chez vous, demandez un emplacement dans un box à vélos dans votre quartier via la plateforme Cycloparking. Prix: 60 euros/an.
  • Procurez-vous un bon cadenas (voire deux). Le cadenas en U est censé être le plus résistant.
  • En rue, veillez à toujours bien attacher votre vélo (suivez les conseils de ProVélo)

Dois-je porter un casque et un gilet fluo?

Ni le casque, ni le chasuble ne sont obligatoires en Belgique. C’est une question de choix personnel. Ne comptez pas sur moi pour vous influencer dans un sens ou un autre. Il est des questions, dans la vie, qui doivent être laissées au libre arbitre de chacun. Le casque et les chasubles en font partie.

Et s’il pleut?

La nature est bien faite: la peau est étanche. Si si! Bon, plus sérieusement, comme le dit le dicton: il n’y a pas de mauvais temps, juste des mauvais équipements. Une veste imperméable, un surpantalon de pluie, si vraiment il pleut fort, et une casquette pour me protéger les cheveux. Voilà mon équipement à moi. Trouvez celui qui vous convient et vous verrez que ce n’est pas un peu d’eau qui vous arrêtera.

vélo à Bruxelles
Il n’y a pas de mauvais temps, juste des mauvais équipements

Et je fais comment avec mes enfants?

De nouveau, je ne peux que vous conseiller d’aller discuter avec un vélociste. Il pourra vous conseiller sur la solution la plus adaptée, si vos enfants n’ont pas encore l’âge de rouler sur leur propre vélo.

Parmi les solutions qui existent, vous avez la simple installation d’un siège enfant sur le vélo, le vélo “long tail”, les différentes sortes de vélo cargo, etc.

Avertissement: les enfants adorent ça, être transportés à vélo! Le retour en arrière sera impossible une fois que vous aurez commencé 😉

Et pour les courses? Et si je dois transporter des choses?

Vous pourriez être étonné de tout ce qu’on peut transporter à vélo.

Pour les courses, le plus simple, ce sont les sacoches (aussi appelées “fontes”): vous les installez soit de manière fixe, soit de manière facilement détachable, sur le porte-bagages. Là encore, votre meilleur allié sera votre vélociste, qui pourra vous conseiller selon vos besoins.

Photo par Marit Gijsberts sur Unsplash

Pour transporter votre ordinateur et autres affaires de tous les jours, vous pouvez opter soit pour une sacoche adaptée à installer sur le porte-bagages, soit pour un sac à dos. Testez et voyez ce que vous préférez – de nouveau, c’est une question de goût personnel.

Vélo urbain et sécurité: vaincre vos appréhensions

La peur du trafic. La peur de se faire renverser. C’est sans doute le second frein à la mise en selle, après le vol de vélo. A Bruxelles, n’importe qui peut se déplacer à vélo. Vraiment. Et, de nouveau, il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour débuter.

Photo par Philippe Bertrand sur Unsplash

Vélo et code de la route – une formation?

Si vous n’avez jamais roulé à vélo en ville et que, comme beaucoup de gens, vous appréhendez, il existe de super formations organisées par Pro Vélo et le Gracq, à Bruxelles. Vous trouverez tous les détails et les adresses, de même que quelques conseils de prudence, dans ce Petit guide de survie à l’usage des nouveaux cyclistes urbains.

Il est normal d’appréhender le vélo à Bruxelles si vous avez l’habitude de vous déplacer en voiture, à pied ou en transports en commun. Avant de vous lancer, je vous invite à vous rafraîchir la mémoire avec ce Petit rappel du Code de la route à l’intention des cyclistes (et des automobilistes), ou encore mes bonnes résolutions prises l’année dernière, avec quelques précieux conseils pour rester zen en toutes circonstances. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube: j’y publie régulièrement des vidéos de mes trajets à vélo, avec des conseils pratiques pour se déplacer en toute sécurité.

Trouver le bon itinéraire à vélo à Bruxelles

Vous verrez que parfois, il est plus intéressant, lorsqu’on se déplace à vélo à Bruxelles, de faire un petit détour pour arriver à destination, histoire de trouver un itinéraire plus sécurisant. Au début, n’hésitez pas à préparer votre itinéraire à l’avance. Plusieurs outils vous sont proposés à Bruxelles:

  • La carte interactive Bike For Brussels: indiquez votre point de départ et votre destination, puis faites votre choix parmi les 3 itinéraires proposés – Réseau, pour privilégier le réseau de pistes cyclables et d’Itinéraires cyclables régionaux, Loisir, si vous avez envie de jolis chemins et de prendre votre temps, Navette, pour le trajet maison-travail.
  • La carte Mobigis: sélectionnez “Vélo” dans la colonne de gauche, puis les options désirées dans le menu qui apparaît alors. Vous pourrez, par exemple, visualiser en un coup d’oeil l’ensemble des aménagements cyclables, selon leur type. Pratique si vous débutez (ou si vous êtes curieux).
  • Les applis: pour vous orienter en chemin, différentes applis existent: il y a Google Maps, bien sûr, mais aussi Bike Citizens, spécialement conçue pour des trajets optimisés en ville. Ici aussi, vous avez le choix entre différents types de trajets, du plus sécurité au plus rapide.
  • La carte vélo (papier) Bike For Brussels: c’est toujours bien de l’avoir à la maison.
  • L’excellent “Vélotaf, mode d’emploi du vélo au quotidien“, de Jérôme Sorrel, avec des illustrations par Eve Coston. Une petite merveille, hyper complet et disponible dans toutes les bonnes librairies bruxelloises.

Et une fois que vous serez devenu accro au vélo, vous aurez envie d’aller plus loin, et de vous lancer dans le cyclotourisme. Vous commencerez par un tour d’une heure, aux abords de Bruxelles, puis, vous partirez pour quelques heures et enfin, un jour, vous vous lancerez dans un grand voyage à vélo, en Belgique ou ailleurs. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon petit guide d’initiation au cyclotourisme, ou comment voyager près de chez soi, ou cet autre article pratique pour apprendre à tracer vos propres itinéraires pour sortir de Bruxelles et vous mettre au vert.

cyclotourisme
Mon premier voyage à vélo

Voilà, j’espère que ces informations auront fini de vous convaincre. Comme je le dis souvent ici et ailleurs, le vélo, en plus d’être source de joie et de liberté, est le mode de déplacement le plus pratique, le plus rapide et le plus efficace en ville. Comme dit plus haut, il n’y a jamais eu de meilleur moment qu’aujourd’hui pour se lancer à Bruxelles, avec ces 40 kilomètres de pistes cyclables sécurisées qui vont venir s’ajouter, dans les jours qui viennent, au réseau déjà existant. Et dites-vous que la meilleure sécurité du cycliste, c’est le nombre de cyclistes: plus nous sommes nombreux, plus nous sommes pris en considération par les autres usagers de la route. Prenez votre place sur la chaussée, respirez et, surtout, souriez. Parce que le sourire est contagieux, et qu’il est des contagions qu’il est sage de favoriser…

Articles suggérés
2 commentaires affichés
  • Manu
    Répondre

    Hello !

    Merci pour cet article !

    Aurais-tu des recommandations pour un support GSM ? (fonctionnant aussi avec vélo de route avec un diamètre guidon plus large)

    A bientôt !
    Manu

    • Katia
      Répondre

      Merci à toi!

      J’utilise le support QuadLock depuis plusieurs années et j’en suis ravie. Il s’adapte à la plupart des cintres à ma connaissance. Faut aller voir leur site, ils ont plusieurs modèles en fonction de ton tél.

      Bonne route! 🙂

Participez à la conversation