Comment tracer un chouette itinéraire vélo (pour éviter la foule)

Ma chronique du 10 avril 2020 dans Les Socquettes en titane

(Avertissement: pour parler itinéraire vélo, je cite plein de sites, mais cet article, comme les autres articles de mon blog, n’est absolument pas sponsorisé par qui que ce soit. Fin de l’avertissement.)

Covid-19 – Les consignes en Belgique: on peut rouler ou pas?

Mars 2020. La Belgique, comme une grande partie de la planète, est confinée. Interdiction de sortir de chez soi sans motif valable. Mais aussi, et dieu merci !, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, comme la France, par exemple, l’activité physique en extérieur est non seulement tolérée, mais même encouragée, comme on l’explique très bien dans cet article. Alléluia ! Merci aux experts qui ont compris que pour entretenir et renforcer notre système immunitaire (mais aussi notre santé mentale), les Belges étaient invités à bouger et à prendre l’air.

Au départ, les consignes n’étaient pas très claires : y avait-il des limites de distance ou de durée, pour les sorties à vélo ? Pouvait-on rouler à plusieurs ? Ce manque de clarté a déclenché des débats parfois virulents sur les réseaux sociaux et ailleurs : les personnes qui osaient aller rouler à bicyclette étaient soudain responsables de tous les maux et traitées d’irresponsables, d’égoïstes, et j’en passe.

Heureusement, quelques jours plus tard, les autorités ont clarifié les consignes : les sorties à vélo sont autorisées sans limite de durée et de kilométrage, à condition de respecter quelques conditions élémentaires : rouler seul ou à deux (mais alors, toujours avec la même personne) sans s’arrêter, en respectant les distances de sécurité (5 mètres sont recommandés entre les cyclistes) et avec un départ et une arrivée au domicile. Pas question, dès lors, de mettre les vélos sur le SUV pour aller faire une balade en forêt.

On roule, mais comment garder ses distances?

itinéraire vélo

Une fois les règles clarifiées, les rues de Bruxelles, désertées par les automobiles, ont commencé à se remplir de cyclistes en tous genres. Quel bonheur ! Oui, enfin, sauf quand on songe aux distances de sécurité à respecter : vu l’étroitesse de la plupart des pistes cyclables et leur encombrement par les joggeurs, qui essaient, eux aussi, de se tenir à distance des marcheurs sur les trottoirs, pas toujours évident de rouler en respectant cette fameuse distanciation sociale.

Alors, que faire ? Où rouler pour pouvoir rouler tranquillement, à distance des autres et idéalement avec un peu de verdure autour ?

Osez sortir de la ville

Rouler à vélo sans but précis, juste pour le plaisir de la balade et de l’exploration, on appelle cela le cyclotourisme. On peut ainsi “voyager” à vélo pour plusieurs jours, voire plusieurs mois, mais aussi simplement pour quelques heures. L’effet est le même: découverte, dépaysement (mais aussi détente, évasion, rencontres… bref, c’est magique).

Personnellement, je vais régulièrement rouler en dehors de la ville. Il ne faut pas forcément aller très loin pour être dépaysé – et isolé. Je partage régulièrement des photos de ces balades sur mes réseaux sociaux, et les gens semblent souvent étonnés, voire intrigués. S’ils savaient que je n’ai roulé qu’une heure, parfois moins, pour arriver à ce dépaysement ! Plusieurs personnes, fatiguées, elles aussi, de l’encombrement des pistes cyclables à Bruxelles, m’ont demandé, récemment, de partager mes itinéraires avec elles. Alors aujourd’hui, je vais faire mieux que ça : je vais vous expliquer comment confectionner vous-même un itinéraire sympa, adapté à vos envies, à vos aptitudes et au temps dont vous disposez.

Cyclotourisme: comment tracer un itinéraire vélo

Avant de commencer, un petit avertissement s’impose : il existe une multitude de sites et d’applis pour vous aider à confectionner des itinéraires. Je ne vais bien sûr pas tous les mentionner ici. Chacun a sa façon de faire aussi – je ne prétends pas que la mienne est la meilleure, mais c’est la seule que je connaisse. Voici, donc, comment moi je procède.

En gros, deux options sont possibles : soit vous confectionnez l’itinéraire vous-même, soit vous vous inspirez des itinéraires qui existent déjà.

Option 1: trouver un itinéraire déjà tracé

Voyons d’abord cette seconde option : première possibilité, vous allez sur LE réseau social des cyclistes et autres sportifs : Strava. Suivez les gens qui vous intéressent (comme sur Facebook), et inspirez-vous des itinéraires qu’ils partagent. (N’hésitez pas à vous inspirer de mes itinéraires – j’en ai plusieurs qui ne sont pas très longs, mais qui sont toujours bien dépaysants. Il vous suffit de vous rendre sur mon profil Strava, de sélectionner un parcours qui vous intéresse et de cliquer sur « GPX » pour le télécharger (je crois que cette fonction est réservée aux abonnés Strava, mais l’abonnement n’est pas très cher – à vérifier). 

itinéraire vélo
Strava: cliquez sur le bouton “GPX” pour télécharger l’itinéraire.

Alerte!! Nouveau sur Strava: le créateur de parcours façon Garmin!

Attention, nouveauté dont j’ai appris l’existence il y a quelques jours : Strava propose désormais une nouvelle fonction absolument géniale – réservée aux abonnés, encore une fois, qui vous permet de confectionner un parcours sur mesure en sélectionnant :

  • Votre point de départ
  • Le kilométrage souhaité
  • Le dénivelé souhaité (vous avez le choix entre plat et vallonné)
  • Le revêtement préféré (route ou terre)

itinéraire vélo

Après avoir entré ces données, Strava vous propose plusieurs parcours déjà tout faits, basés sur tous les enregistrement des utilisateurs Strava. J’ai testé cette fonction aujourd’hui et je dois dire que le résultat est bluffant ! Pour tout savoir, regardez cette vidéo.

Continuons avec les autres options possibles pour vous trouver des parcours prêts à être utilisés: le site routeyou. Vous y trouverez des centaines de parcours ! Vous trouverez aussi des parcours sur des sites du même genre comme Komoot, Wikiloc ou encore gpsies.

Une fois votre parcours sélectionné, n’hésitez pas à l’adapter si vous le souhaitez (en modifiant le lieu de départ, par exemple).

Ensuite, si vous ne possédez pas de GPS vélo, le mieux est de le télécharger sur votre téléphone, en général via l’appli correspondante. Vous devrez bien sûr songer à investir dans un petit support pour fixer votre téléphone sur le guidon du vélo. (J’utilise le support de Quad Lock depuis des années et j’en suis ravie !).

Conseil : avant de démarrer, pensez à paramétrer l’appli correctement, par exemple pour ne pas avoir l’affichage de la carte en permanence, sans quoi votre batterie ne survivra pas. (Pensez à emmener une petite batterie externe quand vous partez en balade, au cas où).

Option 2: tracer votre itinéraire vous-même

Seconde option : vous ne trouvez aucun parcours qui vous inspire sur tous ces sites – ou vous les avez déjà tous faits : voici venu le moment de confectionner vous-même votre parcours ! Alors pour cela, tous les sites que j’ai mentionnés plus haut vous permettent de le faire. Je vais me contenter ici de vous expliquer comment moi je procède.

La méthode simple, fiable et rapide, ce sont les points-nœuds – ce réseau de parcours cyclables recommandés partout en Belgique. Allez donc voir le site fietsnet.be, vous serez impressionné ! Bon, le hic, c’est qu’il n’intègre pas BXL, seulement la Flandre et la Wallonie. Mais bon, je vous expliquerai ensuite comment confectionner votre itinéraire dans Bruxelles pour rejoindre ces fameux points-nœuds.

Fietsnet, le réseau de points-noeuds en Belgique

Rendez-vous sur fiestnet.be, donc, et repérez le points-nœud à partir duquel vous allez démarrer votre balade. Cliquez dessus. Ensuite, sélectionnez chacun des points-nœuds par où vous souhaitez passer. A mesure que vous avancez, vous voyez le kilométrage évoluer dans le coin droit. Vous verrez que les chemins qui relient les points-nœuds sont parfois orange ; il s’agit des chemins de terre (personnellement, j’adore, mais assurez-vous que vous disposez d’un vélo adapté).

Vous y êtes, vous avez fini de tracer votre petite boucle ? Il ne vous reste plus qu’à exporter votre parcours. Cliquez sur la fonction correspondante dans le coin inférieur droit de l’écran. Une nouvelle fenêtre s’ouvre. Ne modifiez rien, et cliquez sur télécharger le GPX (il s’agit du format standard des fichiers de ce type).

Ensuite, ce que moi je fais pour vérifier que le parcours me conviendra bien (par exemple, vérifier les différents revêtements, mais aussi et surtout le dénivelé), je me rends sur le site Komoot, mentionné tout à l’heure, et j’y télécharge mon gpx (passez la souris sur votre compte, en haut à droite, cliquez sur “Planned”, puis sur “Import a GPS file” dans le coin supérieur droit). Vous pourrez ainsi non seulement visualiser votre parcours, mais aussi voir les détails : dénivelé, revêtements, durée estimée, niveau de difficulté, etc. N’hésitez pas à modifier ce parcours directement dans Komoot.

Comment utiliser ce fichier gpx ? Le mieux est bien entendu de le télécharger sur votre GPS vélo. Si vous n’en avez pas, téléchargez-le sur votre smartphone, donc. Pour cela, vous pouvez par exemple vous envoyer le fichier gpx par email sur votre téléphone, puis l’ouvrir via l’appli que vous aurez choisie (Routeyou, Komoot, Wikiloc, etc.). De nouveau, avant de vous mettre en route, veillez à bien configurer l’appli pour éviter que la batterie ne se décharge trop vite.

itinéraire vélo
(Spéciale dédicace aux copains, qui se reconnaîtront 🙂

Voyager près de chez soi

Voilà, j’espère que ces quelques informations vous auront donné envie de vous lancer, vous aussi, dans le cyclotourisme et de partir à la découverte de Bruxelles et de sa périphérie. Vous verrez qu’il ne faut vraiment pas aller loin pour être dépaysé. Osez sortir de Bruxelles – même un tout petit peu, pour trouver non seulement des chemins peu fréquentés, mais aussi des images dépaysantes et revenir ensuite en ville reboosté.e, prête.e à affronter quelques jours de confinement supplémentaires.

Bonne route, et prenez soin de vous et des autres.

Et si vous avez des astuces et autres conseils, partagez-les dans les commentaires!

PS: lors de votre première sortie, pensez à m’envoyer une petite photo, ça me fera plaisir!

9 commentaires affichés
  • julien
    Répondre

    Alors perso, j’utilise openrunner pour confectionner mes itinéraires.
    C’est gratuit (avec usage limité, payant pour créer plus de balises), tient compte du dénivelé et du revêtement, indique les itinéraires cyclistes via l’intégration d’opencyclemap, permet aussi le téléchargement du gpx (ou l’impression de carte si on n’a pas de gps) et enfin,existe aussi sous forme d’application pour voir son parcours quand on est sur le vélo.
    Un hic : ce n’est pas superintuitif au début.
    Ah oui : il y a aussi bcp de monde le long du canal. Il est parfait pour sortir de Bruxelles, mais il ne faut pas hésiter à le quitter rapidement

    • julien
      Répondre

      Oh et je n’avais pas dit merci pour l’article. Voilà qui est fait

      • Katia
        Répondre

        Avec grand plaisir!

    • Katia
      Répondre

      Merci, Julien, je ne connaissais pas openrunner. Je vais aller regarder cela de plus près. Bonne route!

  • Ymairesse
    Répondre

    Merci pour ce partage dont il ne m’est possible, à mon petit niveau, que de confirmer la pertinence et l’excellence.

    Pour ce type de mission, j’utilise aussi beaucoup http://brouter.de/brouter-web/ qui est d’une efficacité redoutable pour suivre avec beaucoup d’acuité -en les favorisant?- les sentiers, les chemins de remembrement et les pistes cyclables. Parfait quand on n’est pas adepte de la route pure et dure.
    De ce point de vue, cet outil me paraît même un peu meilleur qu’un concurrent https://www.viewranger.com/fr. Mais ce dernier permet, déjà avec un compte gratuit, de partager et de trouver des itinéraires cyclo et pédestres.

    Bonne route et beaucoup de plaisir dans nos belles campagnes.

    • Katia
      Répondre

      Ha oui, on m’avait parlé de brouter, c’est vrai! Et finalement, je ne suis jamais allée voir. Je pense que je vais aller y faire un tour, vu ton commentaire, car moi aussi, je suis une grande amatrice de gravel (je n’aime pas trop la route). Merci pour l’info et bonne route!

  • Dominique Pique
    Répondre

    Je découvre, génial, là, j’ai envie de sortir, au petit bonheur la chance, en espérant fuir la foule. Demain, je regarderai à l’aise.
    Déjà un tout, TOUT grand merci pour le partage de l’info.

    • Katia
      Répondre

      Oh, ça fait plaisir! Oui, faut oser rouler un peu plus loin que d’habitude si on en a la capacité et la possibilité: ça nous permet de rouler au calme et en sécurité, et ça fait plus de place à celles et ceux qui n’en ont pas la possibilité et qui sont dès lors obligés de rouler près de chez eux en ville 🙂

  • Ravélo Rando
    Répondre

    Bonjour à toutes et tous. j’utilise aussi Openrunner (la version gratuite est bien suffisante) et j’ai une “petit site” avec de nombreuses propositions de balades à vélo et possibilité de télécharger gratuitement les ‘traces GPX” de ces balades (Je sais, il y a peu au départ de Bruxelles).
    Mon “site” -> https://peuplescavaliers.be/ravelo/forumravelo/index.php

Participez à la conversation