septembre 21, 2018La nomade sédentaire - Et si on partageait?

Petit rappel du Code de la route à l’usage des cyclistes… et des automobilistes

Home / A vélo dans la ville / Petit rappel du Code de la route à l’usage des cyclistes… et des automobilistes

Parce que se déplacer à vélo à Bruxelles relève (parfois) du parcours du combattant, et que je constate régulièrement que certains cyclistes, mais surtout beaucoup d’automobilistes, n’ont pas l’air de connaître certaines règles du Code de la route, je me suis dit que la question méritait bien un petit billet.

Voilà plusieurs années que j’ai fait du vélo mon mode de déplacement privilégié – à Bruxelles, où je vis, et ailleurs. Je suis loin d’être la seule, puisque le nombre d’adeptes du vélotaf est en augmentation constante dans la capitale depuis trois ans. Excellente nouvelle, pour la planète, mais aussi pour le bien-être de tous:

  • aucune pollution sonore et de l’air (pour tes questions sur la pollution de l’air, je t’invite à consulter l’excellent site de Bruxsel’air)
  • fluidité du trafic (la personne qui décide de remplacer son auto par un vélo dégage de l’espace sur la voie publique)
  • la pratique du vélotaf ne coûte rien ou presque
  • bienfaits sur la santé individuelle et, partant, sur le portefeuille collectif (population en meilleure santé, baisse des coûts de la sécurité sociale, tout ça)
  • sécurité (la bicyclette est le mode de transport le plus sûr. Si si! C’est l’environnement qui est parfois dangereux)
  • etc.

Si tu te lances dans le vélotaf, ou si tu envisages de le faire, tu trouveras ici un petit rappel de quelques règles du Code de la route qui te seront sans doute utiles. Par ailleurs, si tu préfères te déplacer en voiture (et que tu es donc ce que l’on appelle “un automobiliste”, puisque les personnes qui se déplacent à vélo sont désormais appelées “des cyclistes”*),  je t’invite chaudement (mais vraiment!) à parcourir cet article, toi aussi: trop souvent, je constate que certains automobilistes ignorent totalement certaines de ces règles. Dans l’absolu, je m’en fiche, sauf que cette ignorance a pour effet de nous mettre en danger, moi et mes congénères à deux roues non motorisées.

Pourquoi écrire cet article aujourd’hui? Hier, il se trouve que j’ai suivi la formation proposée par Provélo, dite la Bike Experience (soutenue par Bruxelles mobilité dans le cadre de Bike for Brussels) pour devenir Coach et, ainsi, pouvoir accompagner des vélotafeurs débutants sur leurs premiers trajets. Je trouve cette initiative formidable (imagine, si chaque vélotafeur confirmé pouvait ainsi former ne serait-ce qu’un vélotafeur débutant? Nous doublerions en une fois le nombre de cyclistes à Bruxelles! Et qui dit plus de cyclistes dit plus de sécurité pour les adeptes de la petite reine (et une amélioration de la qualité de vie pour tous)!

code de la route

Voici donc un petit résumé des règles qu’on nous a rappelées hier dans le cadre de cette formation.

Le port du casque – obligatoire ou pas?

Le port du casque (tout comme celui du gilet fluo) n’est pas obligatoire en Belgique. C’est une question de choix. On appelle ça le libre arbitre.

Ne compte pas sur moi pour te faire la morale et t’influencer dans un sens ou un autre.

Les pistes cyclables – obligatoires et non obligatoires

code de la route

Il faut apprendre à distinguer les pistes cyclables en bonne et due forme, que le cycliste doit obligatoirement emprunter (lorsqu’elles sont praticables) (à gauche, sur l’image), de ces trucs fait avant tout pour donner une légitimité aux vélos sur la route (à droite, les chevrons ou la “piste” colorée, mais sans traits – des “aménagements” qui veulent un peu dire: ok, on sait pas où vous mettre, on n’a pas envie de se lancer dans des travaux, alors, on va vous dessiner de petits vélos à terre et vous vous débrouillez). Dans ce second cas (marquages simples), le cycliste n’est pas obligé de les suivre s’il estime que sa sécurité n’est pas garantie.

Où circuler à vélo en l’absence de piste cyclable?

Ami cycliste:

Si tu ne devais retenir qu’une phrase dans tout ce texte: ne roule jamais à moins d’un mètre des voitures stationnées ou du trottoir (et, bien sûr JAMAIS sur le trottoir!!!). Les portières qui s’ouvrent sont la première cause d’accidents impliquant des cyclistes à Bruxelles. Par ailleurs, si tu roules trop à droite, les automobilistes qui viennent des rues perpendiculaires ne te verront pas forcément. Alors prends ta place sur la chaussée: tu as le droit d’être là. Si l’automobiliste s’impatiente derrière toi, reste zen, il attendra que la voie soit libre pour te dépasser (comme il le ferait avec une voiture qui le ralentirait). Il klaxonne? Prends-le pour un encouragement 🙂

Ami automobiliste:

Je t’invite à lire le paragraphe qui précède. Non, le cycliste ne se tient pas au milieu de la chaussée “pour emmerder les automobilistes”. Il veut juste éviter de finir avec une portière dans la gueule de percuter une portière qui s’ouvrirait inopinément.

Autre petit rappel pour toi: quand tu dépasse un cycliste, le Code t’oblige à respecter un espace d’un mètre entre ton véhicule et le sien. Pourquoi? Parce que si tu le dépasses en le frôlant:

  1. Tu lui fais très peur (quand on roule à vélo, on a le vent dans les oreilles et on n’entend pas forcément ce qui se passe derrière nous)
  2. En cas de coup de vent, le cycliste risque de dévier de sa trajectoire. On te laisse imaginer les conséquences si ce coup de vent intervient pendant ta manoeuvre de dépassement et que tu le frôles…
  3. Si le cycliste rencontre un obstacle soudain sur sa droite (une portière qui s’ouvre, un piéton qui sort de nulle part et décide de traverser, etc.) et qu’il doit faire un mouvement pour l’éviter, là aussi, on te laisse imaginer les conséquences… Tu vois, tout cela n’est qu’une question de bon sens.

A vélo, on dépasse par la gauche ou par la droite?

Alors, s’il y a une piste cyclable (une vraie, hein (voir plus haut)), on reste sur la piste cyclable. Sinon:

  • si la file est à l’arrêt, le cycliste peut dépasser par la gauche ou par la droite (c’est  plus prudent par la gauche: possibilité d’établir un contact visuel avec les conducteurs des voitures dans le rétro + on évite de se ramasser une portière qui s’ouvrirait en dépassant par la droite);
  • si la file est en mouvement, le cycliste est obligé de dépasser par la gauche

Eh oui, et chaque jour, je remarque que beaucoup de cyclistes ignorent eux-mêmes cette règle.

Ami automobiliste:

La prochaine fois que tu entendras un de tes congénères pester contre ces cyclistes qui remontent les files par la gauche (“ils dépassent de tous les côtés!”), tu pourras briller et leur répondre ceci: “en fait, beaucoup de gens l’ignorent, mais quand la file est en mouvement, ils sont obligés de dépasser par la gauche”.

Prioritaire ou pas, le cycliste?

code de la route

Le plus important à retenir sur cette photo, c’est l’image en bas à gauche: sur les traversées cyclables (une piste cyclable qui traverse un carrefour – à Mérode, par exemple), c’est le cycliste qui est prioritaire.

Attention: bien distinguer la traversée prioritaire (qui suit en général une vraie piste cyclable) d’une simple traversée cyclable (en bas à droite sur l’image), représentée par de petits carrés.

Ami cycliste:

Quand un automobiliste te cède une priorité (soit parce qu’il y est tenu, soit parce qu’il est juste sympa), ne te prive jamais, jamais de lui envoyer des bisous (ou un remerciement de la main, si tu es timide). Tu verras: il sera d’autant plus sympa avec le prochain cycliste qu’il croisera. Et ainsi de suite. (La vie est bien faite, quand même…)

In de ZAC!

Non, ce n’est pas du bruxellois: ZAC = zone avancée pour cyclistes. Tu sais, cet espace réservé aux cyclistes, aux feux rouges?

Ami cycliste:

Cet espace est le tien! Il te permet d’être vu des automobilistes avant que le feu ne passe au vert. Si tu dois tourner à gauche, positionne-toi à gauche du ZAC. Dans les autres cas: positionne-toi au centre, pour être bien vu.

Ami automobiliste:

Ces espaces sont tracés pour assurer la sécurité des cyclistes. Tu es tenu de les respecter et il est strictement interdit aux voitures et aux motos d’y pénétrer! Non seulement ils permettent aux cyclistes d’être vus des automobilistes qui suivent, mais ils leur évitent aussi d’avoir à respirer tout ce qui sort de ton pot d’échappement (avoue, toi non plus, tu ne resterais pas derrière ta propre voiture à l’arrêt).

Cyclistes et piétons – partage de l’espace

code de la route

Autre idée reçue, les passages piétons: OUI, le cycliste a le droit de les traverser en pédalant. Ceci dit, dans ce cas, il ne sera pas prioritaire, comme le piéton pourrait l’être. S’il veut bénéficier de la priorité du piéton, il doit devenir un piéton, et donc poser le pied à terre.

Par ailleurs, sur cette photo, bien distinguer les deux images de droite. Regarde les panneaux: en haut, le panneau indique un trottoir partagé, avec le piéton en haut du panneau. C’est donc le piéton (l’usager dit faible) qui est prioritaire (exemple: à Mérode). Le cycliste pédalera avec prudence et délicatesse sur ces trottoirs.

Sur l’image du bas, le panneau indique une séparation entre la piste cyclable et le trottoir (exemple: rue de la Loi). Ici, le piéton a le droit de marcher sur la piste cyclable (même si, on est bien d’accord, ce n’est vraiment pas une bonne idée, surtout rue de la Loi!), mais c’est le cycliste qui a priorité (au son de sa sonnette, ami piéton, tu obtempèreras et dégageras illico de son chemin).

Et sur le rond-point, où se positionne le cycliste?

code de la route

Ami cycliste:

Si une seule bande sur le rond-point, positionne-toi au milieu de la chaussée. Pourquoi?

  1. Pour te rendre bien visible
  2. Pour éviter de te faire couper la route par surprise par un automobiliste qui voudrait sortir du rond-point

Si plusieurs bandes (exemple:Montgomery): positionne-toi sur la bande de droite, mais du côté gauche de celle-ci – pour les mêmes raisons que celles évoquées ci-dessus.

Ami automobiliste:

De nouveau, si le cycliste roule au milieu de la chaussée, sur le rond-point, ce n’est pas pour te faire chier dans la volonté de te ralentir. De toute façon, les rond-points ne sont jamais très grands, alors sois sympa et prends patience, il te remerciera intérieurement (il le ferait bien avec un bisou, mais là, c’est lui qui risque d’être ralenti. Ou, pire, de se casser la figure).

Les cyclistes peuvent-ils rouler à deux de front?

code de la route

Ami cycliste:

La règle est simple: si le croisement le permet (c’est-à-dire, si l’automobiliste arrivant dans le sens inverse a la place nécessaire pour les croiser (et donc que, en toute logique, l’automobiliste qui roule derrière les cyclistes a la place pour les dépasser (en respectant la distance de sécurité d’un mètre – voir plus haut)), oui, deux cyclistes peuvent parfaitement rouler côte à côte. Attention: ceci est valable en agglomération uniquement!

Exception: dans la bande de bus, on ne peut jamais rouler à deux de front! (Logique: le bus doit pouvoir nous dépasser, si nécessaire.)

Ami automobiliste:

Fais comme tu le ferais avec une autre voiture qui te précèderait et qui ne roulerait pas assez vite à ton goût: si vraiment tu veux les dépasser, fais-le en douceur, en attendant bien que la voie soit libre pour entamer ta manoeuvre de dépassement (et en respectant bien la distance de sécurité d’un mètre). Inutile de t’énerver sur ces deux cyclistes: tu aimes bien papoter avec la personne qui t’accompagne dans ton automobile? Bah les cyclistes, c’est pareil: on aime bien papoter en allant au travail aussi 🙂

Mais les cyclistes, ils brûlent les deux rouges!

code de la route

C’est vrai, sauf que parfois, ils ont parfaitement le droit de le faire. Regarde ces petits panneaux, et le sens de la flèche: cela veut dire que même si le feu est rouge, le cycliste a le droit de tourner à droite ou d’aller tout droit.

Attention: dans ce cas, le cycliste doit laisser la priorité aux autres usagers de la route (piéton qui traverserait, autre cycliste qui viendrait de gauche, etc.). Question de bon sens, de nouveau. Alors, la prochaine fois que tu verras un cycliste passer au rouge, jette un oeil sous le feu de signalisation – on parie que tu y verras ce petit panneau? 😉

Où se positionner quand il y a des rails de tram?

code de la route

Ami cycliste:

La règle est simple: si l’espace compris entre les voitures stationnées ou le trottoir et les rails est inférieur à un mètre (voir plus haut, la portière qui s’ouvre et que tu ramasses dans la gueule, tout ça), tu roules entre les rails. On s’impatiente derrière toi? On klaxonne? N’oublie pas: ce sont des encouragements 🙂 Ta sécurité avant tout – tu as le droit d’être là!

Ami automobiliste:

Sois sympa, ne colle pas le cycliste, ne lui mets pas la pression. Dis-toi qu’il fait comme il peut, que lui aussi, il préfèrerait avoir une belle piste cyclable et te laisser toute la place. Dis-toi que tout ça, c’est bon pour ton karma 🙂

Nouveau – New – Niew: les rues cyclables!!! (Amen)

code de la route

Tu connais ce panneau? Moi, je l’aime, je le vénère, ce panneau! Bon, il est encore fort rare, certes, mais quand j’en vois un, j’ai envie de sautiller, de faire des bonds, et de hurler “houraaa!”. (Je te rassure, je sais me tenir. D’autant que sautiller, quand on est à vélo, c’est pas forcément évident.)

Ami cycliste:

Ce panneau, ça veut dire que tu es le roi du monde: les automobiles ne peuvent pas te dépasser (je répète: les automobiles ne peuvent pas te dépasser). Tu les trouveras en général dans des rues à sens unique relativement étroites. Bon, pas la peine de narguer l’automobiliste qui te suit, non plus. mais tu as le droit de sourire, et même de chanter.

Ami automobiliste:

Ces rues ne sont jamais très longues. Si on a décidé de les rendre cyclables, c’est pour la sécurité de tous, parce que leur étroitesse rendrait dangereux les éventuels dépassements. Alors profites-en pour admirer la bicyclette qui te précède et réfléchir à celle que tu vas bientôt t’acheter pour pouvoir, toi aussi, redécouvrir le sens des mots “mobilité” et “liberté” 🙂

Priorité ne veut pas dire sécurité!

code de la route

Et ce sera notre conclusion:

Ami cycliste:

Les règles, c’est bien joli, mais tu le sais, tout le monde ne les respecte pas toujours (même toi, allez, avoue!). N’oublie jamais, jamais que tu n’as ni carrosserie pour te protéger, ni airbags. Se faire percuter par une voiture, ça fait mal, crois-moi. Alors répète après moi: “dans le doute, à ta priorité tu renonceras”. La règle d’or, lorsque tu circules dans le trafic, c’est le contact visuel: si tu n’es pas sûr que le conducteur t’a vu avant ta manoeuvre ou la sienne, ne prends aucun risque et adapte ton comportement ou ta réaction.

Ami automobiliste:

Les cyclistes sont de plus en plus nombreux à Bruxelles. On sait qu’au fond de toi, même s’ils te ralentissent parfois (jamais pour bien longtemps, admettons-le), tu trouves ça formidable, toi aussi, pour la ville, pour la planète, tout ça. On sait aussi que tous ces cyclistes, ça peut être stressant quand on roule en voiture: on a l’impression qu’ils déboulent de partout, qu’ils font n’importe quoi, qu’il faut avoir des yeux partout.

Rassure-toi: la plupart du temps, ils savent ce qu’ils font. Mais toi aussi, tu as ta part de responsabilité: on te voit bien, tu sais, quand on te dépasse, en train de pianoter sur ton téléphone, de “faire du facebook” dans les embouteillages, etc. Bon, c’est normal, tu t’ennuies, dans ta voiture. C’est pour ça qu’on ne te dit rien. Mais dis-toi que la route, à Bruxelles, désormais, tu la partages aussi avec les adeptes de la bicyclette. Et que eux, rien ne les empêche d’avancer (les files de voitures, ils les remontent). Alors, attrape les bons réflexes, et habitue ton regard à chercher autre chose que des voitures, dans tes rétros et sur la route. Pour notre sécurité à tous.

Ah, et aussi, n’hésite jamais, jamais à être sympa avec le cycliste que tu croiseras en chemin. Il saura t’exprimer sa reconnaissance.

 

*NB: dans cet article, j’ai utilisé le terme “cycliste” à contre coeur, par facilité. Ce que l’on appelle “cycliste”, à Bruxelles (ou ailleurs) n’est en effet rien d’autre qu’une personne qui a choisi, à un instant t, de se déplacer à l’aide d’une bicyclette, pour se rendre du  point A au point B (rien à voir avec le Tour de France, donc). Les “cyclistes” sont aussi variés que les “automobilistes”: il y en a des grands, des petits, des garçons, des filles, des enfants, des gentils, des méchants (non, pardon, les cyclistes méchants n’existent pas, je dis n’importe quoi), bref, tu as compris l’idée. Alors à l’avenir, ce serait chouette d’apprendre à les distinguer les uns des autres, comme tu le ferais avec n’importe quel être humain que tu croiserais.

NB’: la route est à tout le monde. En ville, certains, pour des raisons qui les regardent, choisissent de la parcourir en auto, d’autres, en bus, d’autres encore, à vélo, et d’autres enfin, à pied. Je remarque que la courtoisie et la bienveillance amènent souvent la courtoisie et la bienveillance en retour. Les usagers de la route se passent le flambeau de la gentillesse (ou de la colère). Eh oui, la courtoisie est contagieuse, c’est un fait. Alors, quand tu prendras la route, demain, quel que soit le moyen de déplacement choisi, penses-y! Tu verras, c’est magique.

Katia
Katia
Ancienne nomade devenue sédentaire. Cyclophile. Traductrice. Copywriter. Echangeuse (de maison). Coworkeuse. Il m’arrive d’écrire pour les autres (si on me le demande gentiment). Twitter. Facebook
Recent Posts
Ecrivez-moi!

Envie de me poser une question? De m'envoyer un commentaire, une remarque ou, pourquoi pas, un poème? Ecrivez-moi!