octobre 18, 2017La nomade sédentaire - Et si on partageait?

Une journée à la plage de la Barceloneta

Home / On partage? / Echanges de maisons / Une journée à la plage de la Barceloneta

Deux dames me saluent et viennent se coucher près de moi. Leurs visages un peu trop refaits trahissent la lutte contre le temps qui passe. Les regards moqueurs des touristes. Un homme les filme avec un « botox » en guise de commentaire pour sa vidéo. Pendant ce temps, les deux dames papotent. De temps en temps, elles se lèvent pour aller se baigner. Elles reviennent vers leurs transats en se tenant la main. Le pente de la plage est un peu raide.

Un jeune Espagnol, très beau, s’applique, deux heures durant, à dessiner sur le dos de son amie, très belle, endormie.

Des bateaux de croisières avancent, au loin, tout doucement vers le port, pour y débarquer plusieurs milliers de vacanciers, qui viendront faire des photos de Barcelone.

D’autres bateaux avancent, au loin, tout doucement vers le port, pour y débarquer des marchandises que les vacanciers des bateaux pourront acheter dans les boutiques de Barcelone.

Un vendeur de mojitos se met à courir entre les serviettes et les transats.

Un policier sillonne la plage et se met à courir, lui aussi.

Le policier rejoint le vendeur de mojitos. Il le prend par le bras. Ils partent ensemble, sous le regard des touristes intrigués.

Un pigeon un peu trop maigre avance entre les serviettes. Pas assez de plumes autour de son petit cou. Il picore quelque chose dans le sable. Puis il s’envole. Ses ailes battent trop vite. Il se pose quelques mètres plus loin.

La femme qui tient le chiringuito salue un touriste américain habitué de la place. Elle lui explique que la saison se terminera en novembre et reprendra en mars. Bien sûr, qu’elle va continuer à travailler après novembre. Enfin non, en novembre, elle sera en vacances. Mais après, elle ira travailler au restaurant qu’ils ont en ville. Et en mars, elle reviendra sur la plage. Et il y aura les bateaux au loin qui avancent tout doucement, les pigeons pas assez gros, les vendeurs de mojitos qui zigzaguent entre les serviettes. Et les deux dames. Qui viendront se baigner. Main dans la main.

Katia
Katia
Ancienne nomade devenue sédentaire. Traductrice. Blogueuse. Community manager. Echangeuse (de maison). Coworkeuse. Il m’arrive d’écrire pour les autres (si on me le demande gentiment). Twitter. Facebook
Recommended Posts
Ecrivez-moi!

Envie de me poser une question? De m'envoyer un commentaire, une remarque ou, pourquoi pas, un poème? Ecrivez-moi!